Mill Creek

Le ruisseau

Le ruisseau Mill mène à l'une des plus hautes chutes d'eau du Temiscamingue Sud. Charles Cobbold Farr exploitait une scierie sur ce ruisseau. Il fournissait le bois d'œuvre nécessaire à la construction de la plupart des premiers bâtiments de la ville. Le sentier assurait une liaison entre North Cobalt et Haileybury.

Glissoir à billes Booth

À l'époque de la drave, l'installation de glissoirs le long des chutes réduisaient les risques d’entassement des billots et réduisaient les risques de dommages. 

Sur le ruisseau Mill, le glissoir à billes Booth était une piste remplie d'eau qui faisait en sorte que les « brelles » (Trains de bois) puissent contourner les rapides de la rivière et continuer à circuler par la suite. L'installation mesurait environ 6 pieds de large et 200 pieds de long.

Cascades

Une section du ruisseau pour lequel il semble qu'il soit toujours possible de voir les vestiges de l'ancienne glissoir à billes le long de la rive de nos jours.  

Le pont de Mill Creek

Ce pont mesurait 120 pieds et a été utilisé jusque dans les années 1930.

À propos

Mill Creek était auparavant un site de nomades anichinabés qui venaient périodiquement chasser dans les sentiers aux alentours. Ils faisaient  les portages entre la Rivière Montréal et le lac Témiscamingue.

Un moulin à farine y a été construit par Joseph Piché, fils d’Edouard et de Marguerite McAdams. En 1863, il établi un poste de traite des fourrures du côté du Québec. La Compagnie de la Baie d’Hudson a dès lors flairé la compétition. 

Joseph et son frère John, copropriétaires du moulin, fournissaient la farine de blé à la Mission St-Claude. Il s'agit du premier moulin à farine du Nord-ontarien. Ce moulin a été vendu à Monsieur Farr une dizaine d'années plus tard. Le fondateur d’Haileybury l’a transformé en moulin à scie pour faire le bois de construction des nouveaux colons qui venaient s’établir. Mais le courant étant insuffisant, Farr a déménagé son moulin à scie à Haileybury en 1893, lequel fonctionnait à la vapeur.

À l’époque de l'industrie du bois, les billots descendaient sur le Lac Temiscamingue avec la drave du printemps. On les empilait sur le ruisseau Mill.

Un ancien cimetière contient encore les pierres tombales qui sont maintenant regroupées en cercle. C’est aussi dans ce cimetière que Charles Cobbold Farr a été inhumé. Ses restes ont été transférés plus tard dans le nouveau cimetière.

En 1910, une ligne de tramways électriques faisait la navette entre New Liskeard, Haileybury et Cobalt. Pour 10 cents, on pouvait circuler 40 milles sur le Nipissing Central Railway (NCR). Un pont a d'ailleurs été construit au dessus du Mill Creek. En 1930, ce pont a été défait pour servir... de bois de chauffage! Les fautifs ont reçu des contraventions, mais le pont n’a jamais été réparé.

Vers 2002, suivant des fouilles archéologiques tenues sur les lieux, on a pu établir que des peuples vivaient en nomades ou semi-nomades à cet endroit il y a plus de 1000 ans. Ils y échangeaient des produits de leurs chasses avec les groupes du sud et voyageaient parfois même ensemble jusqu’à Rivière Montréal. Les artéfacts ont été trouvés à proximité des restent de ces anciens sentiers.

Ce site a aussi inspiré l’histoire tirée du livre de The Hardy Boys - The Secret of the Old Mill.



Share

On Facebook

On Twitter

With Messenger


Excerpt of
Sur la rive du lac Témiscamingue

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad