La maison Louis-de-Gonzague Masson

Luxueuse résidence du plus pur style cubique ou Four Square

Photo source: Maison Louis-de-Gonzague-Masson vers 1900 © SHRT, Collection E.-S. Mathieu. Musique: Sixième suite Rigaudon / Joseph Bodin de Boismortier, Opus 35 (1731), interprété au violon baroque par Olivier B. Brault, violoniste.


Louis-Yves Blais (1931-1998)

L'ancien député de Terrebonne, Louis-Yves Blais (1931-1998)

Source : © La Revue de Terrebonne

Texte de la narration

Vous regardez la maison Louis-de-Gonzague Masson, de l’autre côté de la rue.

C’est vers 1896 que le médecin de Montréal Louis-de-Gonzague Masson fait construire cette magnifique résidence de style cubique d’inspiration Four Square Style sur cette parcelle de terre achetée l’année précédente de son oncle. Le terrain est borné par une rue qui donne accès à l’écluse du moulin depuis la grande rue, désormais appelée Saint-Louis. 

Le médecin n’a pas accès à l’écluse et il lui est formellement interdit de construire sur cette rue. De plus, il doit faire ériger une maison d’une valeur de 1500$ et l’assurer pour une valeur minimale de 400$ afin de garantir une hypothèque de même valeur consentie par son oncle. Le défaut de payer les primes d’assurance entraîne la reprise de la propriété sans aucune compensation. Que de fermeté de la part de l’oncle envers son neveu!

Louis-de-Gonzague est le fils de Jean Paul Romuald Masson qu’on appelait John.  Nous ne savons que peu de choses ce dernier. Marié en 1895 à Marie Suzanne Leclerc, le recensement de 1911 nous indique que le couple a quatre enfants. Il décède en 1913, à l’âge de 49 ans.

Longtemps propriété des Masson et utilisée comme maison de villégiature, elle a également appartenue à Yves Blais, député du Parti québécois et ministre de 1981 à 1996 ainsi qu’à son partenaire Percival Bloomfield. 

Ces derniers sont propriétaires de la boîte à chansons Le Patriote à Montréal et en 1970, ils louent le Théâtre de la Sablière de Sainte-Agathe qui devient Le Patriote Sainte-Agathe. À l’époque, le communiqué de presse titrait : «Le Patriote-en-ville déménage à la campagne pour l’été». 

En 1971, ils acquièrent en copropriété la maison dont Yves Blais se départit en 1996, alors seul propriétaire. Il meurt en fonction durant la campagne électorale, à Montréal, le 22 novembre 1998. Il a 67 ans. Le nouvel acquéreur restaure la résidence en respectant son cachet historique. Celle-ci est encore aujourd’hui dans un état de conservation exceptionnel. C’est un bâtiment de valeur patrimoniale supérieure.

Merci de continuer votre visite. À bientôt.

Une présentation de la Caisse Desjardins de Terrebonne, partenaire officiel.



Excerpt of
Le front bourgeois de Terrebonne | Circuit historique

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad