La maison Joubert-Millette

Le château Millette, luxueuse résidence de style néo Queen Anne

Photo source: © SHRT, Fonds Aimé-Despatis. Musique de Sixième suite Menuet / Joseph Bodin de Boismortier, Opus 35 (1731), interprétée au violon baroque par Olivier B. Brault, violoniste de renom.


Marie-Geneviève «Pia» Masson

Photo d'époque de Marie-Geneviève «Pia» Masson.

Source : BAnQ, Vieux-Montréal, P650, Fonds Famille Masson

L'Hermitage de la famille de marchands Joubert

L’Hermitage construit par Alfred Wilbrod Joubert en 1876. De style cubique avec galerie couverte ornée d’aisseliers, d’une balustrade et d’une frise sur toute la façade. Elle possède balcon à l’étage. À remarquer le pinacle sur la toiture et les consoles sous la corniche.

Source : ©SHRT, Fonds Aimé-Despatis

L'Hermitage avant sa transformation vers 1915

L’Hermitage vers 1915, peu avant les modifications faites par le couple Masson-Millette en 1917-1918. En face, la résidence d’Alexandre Henri Masson, cousin de Geneviève. À remarquer le couvert végétal impressionnant de cette portion de la rue Saint-Louis.

Source : ©SHRT, Fonds Aimé-Despatis

Texte de la narration

Vous êtes devant la maison Joubert-Millette.

Cette magnifique résidence de style Queen Anne, connue sous le nom de Château Millette, est d’une valeur patrimoniale exceptionnelle. Aujourd’hui occupée par la Résidence funéraire Saint-Louis, elle a été construite en deux temps. 

En 1876, le commerçant Alfred Wilbrod Joubert achète le terrain sur lequel est construite une maison en bois qu’il remplace par une maison en brique, avec fondations en pierre, de style cubique (ou Four Square Style). La maison de deux étages et demi comporte une annexe adjacente à l’arrière. 

L’édifice a pu servir d’auberge ou d’hôtel que l’on a nommé L’Hermitage à une date encore indéterminée, comme en fait foi une ancienne photographie. En 1889, la maison est vendue aux enchères par sa succession à un dénommé Pierre Milot, bourgeois de Montréal. 

C’est en 1905 que Mme Joséphine Rodrigue, veuve de Jean Paul Romuald Masson, en fait l’acquisition pour la céder à sa mort en 1913 à sa belle-fille Geneviève Masson, sœur de Louis-de-Gonzague Masson. Jean Paul Romuald Masson avait épousé en première noces Joséphine Célina Desjardins, décédée en 1872 à 33 ans, puis en secondes noces, Joséphine Rodrigue. Cette dernière lui survit de 9 ans.

Geneviève Masson épouse le comptable Alphonse Georges Millette en 1917. Ensemble, ils transforment la maison en superbe résidence de style Queen Anne en conservant les caractéristiques originales de la maison. On lui ajoute une immense tour de coin à la toiture conique, des oriels latéraux (à l’instar de la maison voisine), une ornementation en fausse mansarde et une immense galerie couverte qui ceinture presque tout le bâtiment.  Geneviève meurt en 1958 à l’âge de 83 ans et Alphonse en 1964, à l’âge de 81 ans.

Le couple est aussi inhumé comme la plupart des membres de la famille Masson dans le cimetière sous la nef de l’église Saint-Louis-Roi-de-France.

Merci de continuer votre visite. À bientôt.

Une présentation de la Caisse Desjardins de Terrebonne, partenaire officiel.



Excerpt of
Le front bourgeois de Terrebonne | Circuit historique

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad