Les maisons Lauzon et Dupras

Un modèle unique de maisons mitoyennes à Terrebonne

Photo source: © SHRT, Fonds Aimé-Despatis. Musique de Un bon vieillard il m'a donné: Collection Edward Ermatinger des chants de voyageurs (avant 1830), interprétée au violon baroque par Olivier B. Brault, violoniste de renommée internationale.


Louis-Joseph-René-Hercule Masson

Photo de Louis-Joseph-René-Hercule Masson (1882-1936).

Source: © SHRT, Fonds Aimé-Despatis

Texte de la narration

Du côté nord de la ruelle des Anges s’élèvent les maisons mitoyennes de style Second Empire construites en brique sur un solage de pierre bosselée en 1881 et 1882 par le tanneur et corroyeur Joseph Lauzon (971) et son cousin Calixte Dupras, négociant de Montréal (969).

Elles se caractérisent par un toit à la mansarde orné de lucarnes pendantes. Des tourelles d’inspiration victorienne couronnent les balcons à l’étage. À l’origine, le mortier est blanc, tout comme les briques des chaînes d’angle. Joseph Lauzon est associé à Olympe Duguay, aussi tanneur et corroyeur, dans l’exploitation d’une vielle tannerie située un peu plus à l’ouest sur la rue Saint-Louis, sous la raison sociale Duguay & Lauzon. 

En 1909, Alexandre Henri Masson fait l’acquisition de la moitié du côté nord de la maison et en 1912 de celle du côté sud. Sa succession, administrée par l’avocat Charles Harwood, vend les deux maisons et la totalité de l’emplacement à Louis Joseph René Hercule Masson en 1928.

 Ce dernier, né à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson en 1882, est le fils de Joseph Édouard Masson et de Valérie Dufault et le petit-fils d’Isidore Candide Édouard Masson, homme politique fondateur de Saint-Marguerite, et l’arrière-petit-fils de Joseph Masson.

Peu après la mort de son père, la famille de Louis Joseph René Hercule s’installe à Terrebonne en 1883 où il vit toute son enfance. Après des études au Collège Sainte-Marie de Montréal, il exploite une petite quincaillerie pendant quelque temps avant de devenir agent de la Harwood Insurance Company. Intéressé par la politique municipale, il est élu maire de Terrebonne en 1933 puis réélu en 1936, sans opposition. Il meurt en fonction en mars de la même année. Sa succession conserve les deux maisons jusqu’en 1944.

Merci de continuer la visite. À bientôt.
 
Une présentation de la Caisse Desjardins de Terrebonne, partenaire officiel.



Excerpt of
Le front bourgeois de Terrebonne | Circuit historique

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad