Reliefs et vallées à Sainte-Rose-du-Nord

Sainte-Rose-du-Nord

Nous sommes à proximité du quai de Sainte-Rose-du-Nord. Celui-ci aurait été construit en plusieurs étapes à partir de 1902. À l’époque, le quai marquait une étape d’ouverture vers le monde.

© Julie Desmeules

Origine de Sainte-Rose-du-Nord

L’occupation du territoire remonte aux premières années de la colonisation du Saguenay–Lac-Saint-Jean, par des colons venus de la région de Charlevoix. En 1839, Jules Tremblay, citoyen de La Malbaie, s’installe à un lieu-dit « La Descente-des-Femmes ».

Implantée le long du fjord du Saguenay, la municipalité comprend plusieurs anses dont l’Anse-à-Théophile (aussi nommée l’Anse-du-Milieu), l’anse de la Descente-des-Femmes, l’Anse-à-la-Mine, l’Anse-à-Cléophe (aussi nommée l’Anse-d’en-Haut), qui sont pour la plupart autant de secteurs d’anciens noyaux de peuplement. Le village est niché au creux de l’Anse-à-Théophile, dans une vallée encadrée de hautes montagnes.

Jusqu'en 1942, moment où il fut rebaptisé, le territoire de Sainte-Rose-du-Nord - excluant cependant Tableau et Cap-au-Leste - était désigné sous l'appellation de la Descente-des-Femmes.

La Descente-des-Femmes

Il existe au moins une demi-douzaine d'explications à l’expression de La-Descente-des-Femmes. Mais aucune ne résiste vraiment à la vérification objective, suivant la démarche historique.  

La version la plus probable pour expliquer cette désignation demeure celle qui rappelle l'endroit où les Amérindiennes descendaient en glissant pour aller attendre leur mari revenant de la pêche.

© Jean Maltais

Les débuts agricoles

Il faut attendre l’année 1860 pour véritablement connaître les efforts de Théophile Lavoie, venu de Grande-Baie pour prendre possession de terres agricoles et de lots forestiers de l’Anse-à-Théophile (aussi nommée l’Anse-du-Milieu).

À l’époque, les principales activités économiques étaient l’exploitation forestière et l’agriculture.

L’agriculture n’est pas chose du passé. La localité est tapissée de montagnes et de forêts, mais aussi de vastes étendues cultivées. L’élevage y a aussi sa place. Au cœur du village, sur la rue de la Montagne, on peut apercevoir cette grange-étable.

© Patri-Arch

Des paysages de vallée verdoyante

Un paysage vallonné en bordure de la rue du Quai.
 
Entre la route 172 et le début du village au sud, des terres cultivées s’épanouissent sur un relief accidenté, alors que le territoire au nord de la route 172 s’apparente davantage à un décor montagneux couvert d’épaisses forêts.

Les quelques rues du village épousent la topographie du territoire; elles sont sinueuses et minces, puis leur parcours irrégulier confère au village un caractère charmant et chaleureux.

Au niveau du patrimoine bâti, plusieurs bâtiments agricoles intéressants sont éparpillés, que ce soit dans le noyau villageois ou dans les chemins de campagne menant aux différentes anses.

© Patri-Arch

La perle du fjord

Surnommée la perle du fjord, la municipalité établie sur les rives du Saguenay fait partie de l’un des plus beaux villages du Québec.

Le territoire de la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord couvre une superficie de 157 kilomètres carrés et accueille une population de 440 personnes en 2021.

© Municipalité de Sainte-Rose-du-Nord

Dates historiques

1838
Arrivée des premiers colons.

1870 et 1881
Les cantons de Saint-Germain et Durocher sont proclamés.

1932
Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Rose-de-Lima.

1942
La constitution de la municipalité.



Share

On Facebook

On Twitter

With Messenger


Excerpt of
Circuit du terroir de Sainte-Rose-du-Nord

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad