Pointe-au-Père

Première église de Pointe-au-Père, vers 1925

Découverte en 1663, en pleine tempête, par le père Henri Nouvel, Pointe-au-Père a été investie d'une mission intimement liée à la mer et au trafic maritime. Le père Henri Nouvel y aurait célébré la première messe en 1663; du reste, le nom de Pointe-au-Père honorerait la mémoire de ce jésuite. Avant la seconde moitié du XIXe siècle, Pointe-au-Père était une halte reconnue par les Amérindiens et les missionnaires en expédition vers la Gaspésie et la Baie-des-Chaleurs. Sa première chapelle, bénie en 1874, se destine à devenir un lieu important de pèlerinage pour sainte Anne. En 1882, année de fondation de la paroisse de Pointe-au-Père, la chapelle est réaménagée et devient une église.

Photo : BAnQ/Fonds L'Action catholique/ Pointe-au-Père - Église Sainte-Anne/ Chemin de fer national du Canada, vers 1925


Cérémonie durant un pèlerinage à Pointe-au-Père


Église de Pointe-au-Père

En 1958, l'église est déclarée non assurable et vétuste à cause de l’augmentation de la population de Pointe-au-Père et de la popularité grandissante des pèlerinages au sanctuaire de Sainte-Anne. En 1960, l'église actuelle, bien plus grande que la première, est donc construite. La statue qui se trouvait alors sur le clocher de l'ancienne église orne désormais le toit de la nouvelle église.

Photo : Patrimoine Neigette

Source : La Corporation des Fêtes du Centenaire, Une lumière sur la côte. Pointe-au-Père 1882-1982, 1982.

 


Phare de Pointe-a-Père

Grâce à sa situation géographique idéale, à la limite des eaux intérieures et de la mer ouverte, le site de la Pointe-au-Père a été pendant plus de cent ans l’un des plus importants centres d’aide à la navigation au Canada. Les nombreuses installations et la présence d’un poste de relais pour les pilotes du Saint-Laurent en ont fait un endroit bien connu des navigateurs.

Photo : UQAR - Archives régionales Collection de la Société d'histoire du Bas-Saint-Laurent - Collection régionale de photographies (UQAR-79-02-8.6)


Station d'aide à la navigation de Pointe-au-Père

De nombreux évènements ont fait que la station d’aide à la navigation de Pointe-au-Père a grandement contribué à l’histoire maritime du pays : construction successive de quatre phares secondés par des signaux sonores et diverses dépendances (1859-1975); exploitation d’une station de pilotage (1905-1959); présence d’une station de télégraphie Marconi (1907-1959) présence d’une station de relevé des marées et des courants (1894-1985); et service d’inspection médicale des navires remontant le fleuve (1923-1937). Cette station a de plus servi de centre d’expérimentation de divers signaux sonores avant leur diffusion dans les autres stations canadiennes.

Source : Brigitte Violette et Léïc Godbout, La station d'aide à la navigation de Pointe-au-Père et son phare de béton armé, Parc Canada, 2009.


Site historique maritime de la Pointe-au-Père

1000, Rue du Phare

Depuis 1982, le Site historique maritime de la Pointe-au-Père y présente des expositions qui relatent l’histoire du naufrage de l’Empress of Ireland, offre la visite du phare et de ses annexes, en plus d’y présenter, depuis 2012, un tout nouveau spectacle multimédia qui raconte le dernier voyage de l’Empress of Ireland. Les visiteurs peuvent également découvrir le sous-marin Onondaga, accessible au public depuis 2009.

Photo : Serge Guay, Site historique maritime de la Pointe-au-Père


Site historique maritime de la Pointe-au-Père

Information :
(418) 724-6214 / shmp.qc.ca / empress2014.ca

Photo : Michel Dompierre




Share

On Facebook

On Twitter

With Messenger


Excerpt of
Rimouski-Neigette | Circuit Est | Eaux douces et mer salée

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad