Les croix de chemin

Croix de rue des Pionniers

Au milieu des années 1950, Joseph Couture a eu per d'y laisser sa peau quand son cheval a rué près de lui, non loin de cet endroit. Mais il a eu plus de peur que de mal et s'en est sorti parfaitement indemne. Et c'est pour remercier le Bon Dieu qu'il a érigé une croix de chemin.

Joseph Couture a demandé à un ami, Alcide Ferland, de s'occuper d'entretenir la dite croix advenant qu'il en deviendrait incapable, tel un pressentiment. Joseph Couture est décédé un an plus tard.

Alcide Ferland et sa famille ont tenu promesse. Même qu'en 1972 ou 1973, on a refait la croix à neuf et on l'a déménagée sur le terrain actuel de Janine Ferland, fille d'Alcide.

Visite libre en tout temps. 


Source : Lynda Cloutier (2005)

Croix du rang Sainte-Marguerite

Saint-Séverin est un terrain fertile en matière de croix de chemin. On en retrouve neuf sur son territoire. Ces monuments sont apparus dès la construction des premiers chemins.

C'est surtout à l'occasion du Mois de Marie, en mai, que les paroissiens d'un même secteur se rassemblaient au pied des croix, le soir, pour y demander des grâces. Tous les motifs étaient bons pour s'y rassembler! On priait pour la fertilité des champs, la paix dans le monde, la santé des familles, le contrôle de la tordeuse d'épinettes, ou pour combattre une maladie qui faisait sécher les conifères.

Si on érigeait des croix de chemin pour exercer sa piété, il arrivait aussi que ces monuments soient construits pour honorer une promesse. Ainsi en est-il de deux Séverinois qui ont passé de la parole à l'acte quand ils ont retrouvé la santé après avoir subi, chacun, un grave accident. Dans la paroisse voisine de Saint-Elzéar, des paroissiens se sont même engagés à élever une croix si le gouvernement leur ouvrait un chemin digne de ce nom.

L'installation des croix de chemin n'était pas l'affaire d'une seule personne. Comme elles servaient à plusieurs habitants, le coût était normalement réparti entre les gens du voisinage.

Visite libre en tout temps.

Source : Lynda Cloutier (2005)

Croix du rang Saint-Alexandre

En 1923,Théodule Lachance est victime d'un grave accident. Il promet d'ériger une croix s'il retrouve la santé, un projet qu'il concrétise.

En 1971, la croix est usée par le temps et six propriétaires avoisinants se cotisent pour défrayer les coûts de sa reconstruction. La famille de Marcel Cloutier et Lorraine Grenier rebâtit le monument et l'installe en bordure du chemin. 

À l'origine, Marcel Cloutier, le maître d'oeuvre du projet, avait sculpté un coq qui surplombait la croix, mais il a dû le remplacer à trois ou quatre reprises. Ses coqs faisaient l'envie des voleurs tout comme les instruments de la passion et la statue de la Vierge Marie qu'on trouvait aussi sur place.

Visite libre en tout temps.

Source : Lynda Cloutier (2005)


Croix du rang Sainte-Marguerite

Construite en 1972, à l'occasion du centenaire de la municipalité, cette croix a été érigée à l'emplacement où on a célébrée la première messe de la paroisse, le 12 mars 1864.

C'est dans la maison de Jean Lessard que les gens recevaient, à l'occasion, le confort spirituel. Selon la tradition populaire, cette résidence a même fait l'objet d'une chicane particulière quand un voisin, de souche irlandaise a décidé de faire arpenter sa terre pour ensuite s'apercevoir que sa ligne de division passait au milieu de la maison.

Le propriétaire des lieux a aussitôt été sommé de déplacer sa résidence. On opta finalement pour une solution moins drastique: modifier la ligne de séparation du terrain. De nos jours, on peut y voir la ligne qui fait toujours une courbe à cet endroit.

Visite libre en tout temps.

Source : Lynda Cloutier (2005)




Share

On Facebook

On Twitter

With Messenger


Excerpt of
Saint-Séverin | Circuit patrimonial de la MRC Robert-Cliche

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad