Des moines venus d'Oka

Des moines venus d'Oka


Des moines venus d'Oka

L’histoire de l’établissement des Pères Trappistes près de la rivière Mistassibi remonte à 1890 avec l’achat des propriétés du squatter François Gaudreault. Le haut du lac n’était alors pas très développé. L’action des moines d’aller s’établir sur ce territoire encore vierge est dans l’esprit de l’époque  : on souhaitait la création et le développement de communautés dans les régions nouvellement ouvertes à la colonisation, dans l’espoir de rediriger le flux migratoire au Québec plutôt que vers les États-Unis. Le clergé jouait un rôle important dans ces entreprises de colonisation. L’un des principaux promoteurs de l’installation des Trappistes sera d’ailleurs Monseigneur Calixte Marquis .

Le 18 septembre 1890, arrive chez François Gaudreault Monseigneur Marquis accompagne%u0301 de l’agent des terres, de l’abbe%u0301 Lizotte de Roberval et du Pe%u0300re Trappiste Dom Antoine Oger d’Oka. Ils lui offrent la somme de « 500 piastres » pour racheter l’ensemble de ses propriétés. Le squatter accepte, usé par la dureté de son labeur et n’ayant pas réussi à tirer correctement sa subsistance de cette terre difficile . On dit aussi qu’il fut impressionné par la quantité d’argent réunie devant lui. Le contrat fut signé sur une grosse souche, près du confluent des rivières Mistassini et Mistassibi.

Il faut attendre novembre 1892 pour qu’arrivent les premiers moines à s’installer dans le nouvel établissement. Le Père Louis de Gonzague Emonet, le Père Bernard Roy et le Frère Bruno Demers forment l’équipe des premiers arrivants . Ils habiteront la cabane de Gaudreault, mais la nouvelle communauté s’y sentira vite à l’étroit...




Excerpt of
Les Pères Trappistes, force vive d'un pays neuf

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad