Ruisseau et rivière Savard

Ruisseau et rivière Savard


Ruisseau et rivière Savard

Aux abords de la plage de Vauvert, près des chalets et de la zone touristique, se trouve le ruisseau Savard , nommé ainsi pour rappeler le passage d’une famille Savard arrivée en 1895 et installée sur la lisière du petit cours d’eau. Dans le recensement de la paroisse Saint-Michel-de-Mistassini de l’année 1901, on note la présence de M. Jean-Baptiste Savard et de sa femme Marie, qui se sont établis au Canton Racine avec leurs dix enfants Jourdain-Savard .

La famille vivait surtout de chasse et de pêche, mais aussi de l’élevage de renards et du beurre que Mme Jourdain-Savard produisait elle-même pour la vente. C’est d’ailleurs ce beurre qui a fait la bonne réputation des Savard installés près du ruisseau. Les hommes, accostant leur bateau tout près, se rendaient régulièrement chez les Savard pour se procurer du beurre frais. Les passants avaient l’habitude de dire qu’ils allaient au « Ruisseau Savard » et cette appellation est restée .

Outre le ruisseau Savard, la rivière Savard, située à trois milles de l’embouchure de la Péribonka, a jadis fait parler d’elle pour un événement tout à fait inusité. Entre Vauvert et Péribonka, dans le secteur de Sainte-Jeanne-d’Arc, on entendait dire, en 1938, qu’un ours polaire terrorisait les habitants. Henri Gauthier, originaire de Péribonka, mit fin à cet affolement en abattant la bête sauvage d’un tir de carabine, juste au bord de la rivière Savard. Encore aujourd’hui, on se souvient de cet ours polaire égaré qui a semé l’émoi en octobre 1938 .




Excerpt of
Vauvert au temps d'avant

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad