Bégin

Église Saint-Jean-l'Évangéliste

Au 134, rue Brassard, à Bégin

En 1924, à Bégin, on procède à la construction du presbytère et de l'église Saint-Jean-l’Évangéliste afin d'accuellir les paroissiens qui, auparavant, fréquentaient une chapelle devenue trop petite. 

En 1935, le décor intérieur de l’église de Val-Jalbert est déplacé jusqu'à Bégin afin d'être réutilisé à l’intérieur de l'église Saint-Jean-l’Évangéliste.

La construction de l’église actuelle date de 1960. C'est l’architecte Sylvio Brassard, originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui en a conçu les plans. L’intérieur est fait de béton et plusieurs poutres massives ornent le plafond en forme d’arc brisé. L’entrepreneur a pu compter sur une corvée locale pour l'accomplissement des travaux.

Photo: collection municipale

Club Perce-Neige

Au 100, rue Lemieux, à Bégin

Le Club Perce-Neige propose un sentier pédestre en forêt d'une longueur de près de six kilomètres qui débute au cœur de la municipalité. On y accède par la rue Lemieux. Vous trouverez, tout au long de ce parcours, des sculptures d’artistes locaux, un joli pont suspendu et une aire de repos idéale pour un pique-nique en famille.

Les sentiers ont été tracés par la communauté à travers un environnement naturel, à la flore empreinte de richesse, ce qui confère au lieu une dimension profondément humaine. Le sentier est accessible en toute saison.

Photo : Collection municipale (Marc Pearson)

Parc du Millénaire

Rue Parent Sud, à Bégin

Vers 1915, durant la Première Guerre mondiale, des familles originaires de Tadoussac viennent cultiver les terres dans le Canton de Bégin. La municipalité est ensuite fondée, en 1922. Le nom de celle-ci est attribuable au cardinal Louis-Nazaire Bégin, deuxième évêque de Chicoutimi (1888) et archevêque de Québec (1898).

Le parc du Millénaire a été érigé au centre du village en l'an 2000, afin de souligner ce pan de l’histoire locale. 

Photo : collection municipale

Montagne des Conscrits

À la barrière de la zec du Lac-de-la-Boiteuse

La montagne des Conscrits se trouve au nord-est de la municipalité, à sa frontière avec la zec du Lac-de-la-Boiteuse. Ce lieu offre un impressionnant point de vue sur ce territoire à vocation forestière ainsi que sur la municipalité. 

Le nom de la montagne fait référence aux hommes de la région qui s’y seraient réfugiés durant la Première Guerre mondiale, entre 1914 et 1918. Pour se soustraire à la conscription, plusieurs jeunes se seraient cachés dans des grottes, dans les replis de la montagne.

Aujourd’hui, un sentier pédestre permet une randonnée en pleine nature. Le sentier linéaire, long d’environ deux kilomètres, présente un certain niveau de difficulté.

Source photo : Diane Dufour

La grange-étable

Au 674, 2e rang ouest

Les caractéristiques architecturales et utilitaires d’origine de ce bâtiment agricole témoignent de son caractère historique et patrimonial. Bâtie en 1928, cette grange-étable a conservé, au fil du temps, sa toiture en bardeaux. Selon l’inventaire patrimonial, elle est l’un des derniers bâtiments agricoles de la région dont le toit est encore couvert de bardeaux de cèdre. Ce bâtiment rappele aussi le rôle important de l’agriculture sur le territoire.

Photo : Diane Dufour



Excerpt of
La MRC du Fjord-du-Saguenay, espace d'inspiration

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad