Sainte-Rose-du-Nord

Église Sainte-Rose-de-Lima

Au 138, rue du Quai

Déjà, en 1838, on dessert la mission de Sainte-Rose-de-Lima. Les premières célébrations se tiennent dans la maison de Louison Villeneuve de l’anse du Milieu en 1881.

L’autel de la chapelle, bénie en 1902, provient de la première cathédrale de Chicoutimi et la cloche, de la Malbaie.

En 1932, l’abbé Pantaléon Tremblay adresse une demande pour que la paroisse se nomme Sainte-Rose-de-Lima plutôt que Descente-des-Femmes, en l’honneur de Rosa de Santa Maria, première sainte canonisée en Amérique.

L’église que l’on connaît aujourd’hui date de 1983, peu après que la précédente fut détruite par le feu. Les plans de l’église, inspirés de l’ancienne, sont de l’architecte Léo Lapointe. Elle fut construite par les entrepreneurs Simard & Simard. Cette église séduit par sa simplicité et son mobilier constitué entièrement de bois naturel.

Photo: Collection municipale (Frédéric Villeneuve)

Quai de Sainte-Rose-du-Nord

Sur la rue du Quai, à Sainte-Rose-du-Nord

Les premiers habitants de Sainte-Rose-du-Nord arrivent en 1838, alors que c'est en 1860 que la municipalité est concrètement colonisée par des familles venues de Bagotville.

Un quai de juridiction fédérale est érigé au village en 1902. Il est cédé à la municipalité en 1998. Ce quai a été construit en plusieurs étapes, soit une première partie de 1902 à 1906 et reconstruit en 1938. Un rallongement a été fait en 1960 et il fut rénové en 1986, puis encore tout récemment. D’hier à aujourd’hui, le secteur du quai de Sainte-Rose-du-Nord est une véritable porte ouverte sur le fjord.

Photo : Sophie Gagnon-Bergeron

Rue du Quai

Sur la rue du Quai

De la route 172 jusqu’au cœur du village, on rencontre des terres cultivées sur un relief vallonné, entourées de montagnes serties d’une forêt dense. Les quelques rues du village épousent les anfractuosités du territoire. Elles sont sinueuses et minces et leur parcours irrégulier confère au village un caractère charmant et chaleureux.

L’artère principale, la rue du Quai, naît à l’intersection de la route 172 et s’étire jusqu’au quai du village. Maisons colorées, commerces, kiosque d’information touristique : la municipalité est vivante et a su diversifier son offre de services aux citoyens et aux passants.

Photo : Marielle Couture

Descente-des-Femmes

Sur la rue de la Descente-des-Femmes

Trois anses principales composent le village de Sainte-Rose-du-Nord: l’Anse d’en Haut, l’Anse Théophile et l’Anse de la Descente-des-femmes. On peut accéder à cette dernière à partir de l’entrée du village par la rue de la Descente-des-Femmes.

L’histoire qui explique l’origine de cette dénomination ne fait pas l’unanimité. On raconte notamment que trois Amérindiennes, brouillées avec leurs maris et voulant rejoindre le village de Bersimis sur la Côte-Nord, sont venues jeter leur canot à l’eau à cet endroit, épuisées après deux jours de marche, pour éviter d’être rattrapées.

Photo: Collection municipale

Chapelle de Tableau

Au 130, chemin du Tableau

Au coeur du pittoresque hameau de Saint-Basile-de-Tableau, situé à 20 km du centre du village de Sainte-Rose et perché sur la rive escarpée du fjord du Saguenay, trône la chapelle de Tableau.

Au début du XXe siècle, Basile Villeneuve et sa famille souhaitent se doter d’un véritable lieu de culte. À l’automne 1911, ils entreprennent la construction de la chapelle.

En plus de remplir sa vocation religieuse, elle a longtemps servi de repère aux navigateurs. Elle a été restaurée en 1954. La municipalité de Sainte-Rose ouvre le lieu sur demande pour certaines célébrations. 

Photo : Marielle Couture



Excerpt of
La MRC du Fjord-du-Saguenay, espace d'inspiration

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad