Saint-Charles-de-Bourget

Église Saint-Charles-Borromée

Au 362, rue Principale
..........

Vers 1865, la colonisation est lancée à La Décharge par l’abbé Charles-Stanislas Richard. Vingt ans plus tard, la paroisse Saint-Charles-Borromée est fondée et on crée la municipalité de Canton-Bourget. La construction de la première église se termine en 1904.

Prévoyant l’inondation du village en vue de son projet hydroélectrique à la Chute-à-Caron, la Quebec Development Company Limited fait reconstruire à ses frais l’église et le presbytère en 1913. L’église actuelle s’inspire de l’ancien modèle. Conçus par l’architecte Joseph-Pierre Ouellet, les plans ont été réalisés par le charpentier Ulysse Tremblay et l’entrepreneur Armand Lévesque. Elle constitue la seule église de la MRC du Fjord-du-Saguenay reconnue comme site patrimonial.

La place des Ormes, que composent notamment l’église, le presbytère et le cimetière, a été constituée en site du patrimoine par la municipalité en 1997.

Photo: Sophie Gagnon-Bergeron

Marais Duclos

Sur la route Néron
..........

Saint-Charles-de-Bourget s’étend vers l’intérieur des terres que des rangs parcourent. Ce paysage bucolique donne à voir des champs vallonnés, lieux de pâturages traversés par des ruisseaux et bordés de quelques lacs.

Le sentier des marais relie le marais Duclos et l'étang Gaudreault. Ces huit kilomètres de sentier pédestre permettent d'observer la faune et la flore de cette riche et abondante forêt boréale. Les amateurs d’ornithologie pourront y observer plus de 130 espèces d’oiseaux. On accède à ce sentier en traversant le marais du lac Duclos grâce à un trottoir de bois sur pilotis.

Photo : Diane Dufour

Rivière Saguenay

Sur le chemin du Quai
..........

De 1905 à 1931 se produit l'événement le plus marquant de l’histoire de la municipalité de Saint-Charles-de-Bourget, le rehaussement des eaux du Saguenay, résultant de la construction du barrage de Chute-à-Caron. La rivière Saguenay séparera ensuite St-Charles de Jonquière-Nord et un bac sera utilisé pour permettre aux gens d'embarquer leur voiture à chevaux et traverser d’une rive à l’autre. Après plusieurs années, le village sera déménagé à l'endroit où il se trouve de nos jours.

Photo : Diane Dufour

Val-Menaud

Sur le chemin de Val-Menaud
..........

À l’est de la route du Village se trouve un lieu-dit nommé « Val-Menaud ». Dans les années 1940, un avocat de Jonquière, Georges Larouche, était propriétaire du manoir Boréal, grand chalet de bois rond fréquenté par de grands noms de la chanson francophone.

Passionné de poésie, l’avocat y reçoit, entre autres, Gilles Vigneault, Félix Leclerc et Charles Trenet. L’histoire du lieu est donc associée à la culture, mais également au sport: en 1955, des régates sur le Saguenay y sont organisées. Le manoir Boréal est détruit par les flammes en 1965. Or, la mémoire de cette époque demeure encore bien vivante. Situé en contrebas du village, le secteur offre des points de vue sur la rivière Saguenay aux villageois qui l’habitent aujourd’hui.

Photo: SHS-P2, S7, P01119-01

Maison Maurice-Gauthier

Au 564, rang 1
..........

Certaines traces du premier village, submergé par le rehaussement de la rivière Saguenay entre 1905 et 1931, subsistent encore de nos jours. Quelques maisons de l’époque qui ont été déplacées font face à l’église. Après avoir franchi quelques hauts vallons du rang 1, on peut emprunter un petit chemin de terre nommé «route de l'ancien village». On trouve sur ce rang la maison Maurice-Gauthier, un cottage vernaculaire américain bâti vers 1885.

Photo: Sophie Gagnon-Bergeron



Excerpt of
La MRC du Fjord-du-Saguenay, espace d'inspiration

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad