Murale d'Upton

La murale d'Upton

Pour la création de la murale d’Upton, le conseil municipal a choisi Ryth Kesselring, une artiste peintre professionnelle native de Zezikon en Suisse, qui a reçu plusieurs prix pour ses œuvres originales et audacieuses et qui diffuse son art au Québec et en Suisse.

Cette dernière a assuré la composition de cette murale en se basant sur les thèmes historiques déterminés par la municipalité et l’a réalisée en compagnie de deux stagiaires, Karine Tremblay et Annie Champigny, artistes peintres de la relève.

Dans le cadre de la réalisation de cette murale, Ryth Kesselring a intégré une mosaïque dont les morceaux ont été peints par les enfants du village. Cet aspect participatif apporte un sentiment d’appartenance aux villageois tout en représentant l’avenir de la municipalité.

Croquis-Murale d'Upton

Croquis réalisé par l'artiste Rith Kesselring.


Réalisation de la murale d'Upton

Annie Champigny et Karine Tremblay, stagiaires, lors de la réalisation de la Murale avec l'artiste Rith Kesselring.

Rith Kesselring, artiste

Native de Zezikon (Thurgau), Suisse.

Ryth Kesselring déjoue les lignes réelles et nous transporte dans un monde transitoire où la nature prend une toute autre forme de vie. Ayant grandi à la campagne, à Upton en Montérégie, et ayant une formation en herboristerie et en naturothérapie, son travail repose sur les liens et l’interaction entre l’être, son environnement et la nature.

Dès l’âge de 20 ans, Ryth Kesselring parcoure le monde pour découvrir de nouvelles cultures et la grandeur des forces de la nature. En trekking aux West fjords de l’Islande en passant par l’Himalaya, elle cherche l’inspiration dans la nature, les lieux reculés, purs, et les peuples qui y vivent.

Une carrière en pleine expansion : artiste peintre, muraliste, consultante et coordonnatrice d’événements, Ryth Kesselring a reçu plusieurs prix pour ses œuvres originales et audacieuses. Elle diffuse son art au Québec et en Suisse.


Tranches d'histoire d'Upton

La municipalité de paroisse de Saint-Éphrem-d’Upton voit le jour en 1855 et celle du village est officialisée en 1878; elles fusionneront en 1998 et porteront dès lors le nom de municipalité d’Upton. L’érection canonique remonte au 9 janvier 1854.

Si le territoire d’Upton est principalement à vocation agricole, avec ses productions animales et ses grandes cultures, plusieurs entreprises du secteur urbain génèrent aussi des emplois diversifiés.

La rivière Noire, au cœur du village, est alimentée par les rivières Duncan et le Renne. Cinq moulins à scie ont autrefois été actionnés par l’énergie de ces rivières. La rivière Noire a aussi fourni du pouvoir et de l’eau à l’importante tannerie de David Lemay qui a, par la suite, appartenu à son gendre Raphaël Loiselle et qui fut en opération pendant plus de soixante ans, ainsi qu’à la Bark Extract Factory, une usine qui extrayait le tanin de l’écorce de pruche et l’acheminait par barils à des tanneries aux États-Unis.

C’est vers 1853 qu’Anthony MacEvila s’installe au confluent des rivières Noire et le Renne et y implante un moulin à scie et un moulin à farine et à carder. Jusqu’à une centaine d’hommes travaillèrent pour lui et sa clientèle provenait des grandes villes des environs.

En 1936, les filles d’Anthony MacEvila cèdent la propriété à monseigneur Joseph Aldée Desmarais qui transformera le site en une école ménagère sous la gouverne du département de l’Instruction publique. Elle fut fréquentée, jusqu’en 1968, par des centaines de jeunes filles de partout au Québec. C’est en 1978 que le Théâtre de la Dame de Cœur quitte Roxton Falls pour s’installer sur ce site et développe un complexe unique basé sur des spectacles mettant en scène des marionnettes surdimensionnées.


Source : Société d'histoire de la région d'Acton

Upton en photo

Gare d'Upton en 1930.
Source: Michel Phaneuf


Upton en photo

Vue sur le pont en 1950.
Source: Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe.


Upton en photo

Coin des rues Saint-Éphrem et Visitation en 1910.
Source: Michel Phaneuf.


Upton en photo

Maison du maire en 1909.
Source: Michel Phaneuf.


Upton en photo

Barrage en construction.
Source: Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, fonds Aldée Desmarais.


Upton en photo

École ménagère.
Source: Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, fonds Aldée Desmarais.




Excerpt of
Circuit des murales historiques de la région d'Acton

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad