Chapelle Saint-Bernard

Kandahar, le mont Tremblant et le ski

Quiconque, au sortir de la télécabine du mont Tremblant, aperçoit pour la première fois sur le tableau des pistes le nom de Kandahar peut s’en étonner. Quel lien y a-t-il entre une station de ski du Québec et la tristement célèbre ville d’Afghanistan?

Les skieurs québécois de la fin des années 1930 ne se posaient pas la question : à l’époque, le nom de Kandahar évoquait une prestigieuse course de ski qui se tenait chaque année depuis 1932 sur les flancs du mont Tremblant. Une véritable épreuve de force, à l’époque, car les participants devaient d’abord escalader la montagne à skis – les plus chanceux avaient des peaux de phoque sur la semelle – avant de descendre à tombeau ouvert dans une piste étroite et sinueuse jonchée d’obstacles. (Ce n’est qu’en février 1939 qu’un télésiège sera installé au mont Tremblant.) Le nom lui-même venait de Lord Roberts of Kandahar, militaire britannique qui avait été anobli en 1882 à la suite d’une victoire remportée pendant un conflit entre l’Angleterre et l’Afghanistan. En 1911, le chef de guerre avait donné un trophée portant son nom pour récompenser une épreuve de ski de descente qui s’était tenue pour la première fois à Montana, en Suisse. Puis, en 1924, l’Anglais Arnold Lunn crée le Kandahar Ski Club of Great Britain, qui deviendra l’un des clubs de ski de compétition les plus renommés du monde. C’est ce club qui fera don d’un trophée à la Canadian Amateur Ski Association (CASA) pour qu’elle organise à son tour un combiné alpin, c’est-à-dire une épreuve de descente et un slalom. Membre influent de la CASA, Hermann Smith Johannsen, dit Jackrabbit, choisit le mont Tremblant comme site de l’épreuve.

© Danielle Soucy.

Source documentaire  : Danielle SOUCY, Des traces dans la neige : cent ans de ski au Québec, Éditions La Presse (2009), Éditions du Peuplier (2015).
Kandahar, le mont Tremblant et le s


Bananes et skieurs

Pendant des années, le Mont Tremblant Lodge sera la seule station de ski du Québec et du Canada à offrir à ses clients le luxe et la rapidité d’un télésiège. Lorsque le fondateur de l’entreprise, l’Américain Joseph B. Ryan inaugure son télésiège, en février 1939, l’invention n’existe alors, depuis trois ans, qu’à un seul autre endroit au monde, la nouvelle station de Sun Valley, en Idaho. C’est un ingénieur de l’Union Pacific Railway qui avait eu l’idée du mécanisme en observant la façon dont les caisses de bananes suspendues à des câbles en mouvement étaient transportées dans les cargos, en Amérique centrale. Si on pouvait de la sorte trimballer sans les abîmer les précieux fruits, sans doute pourrait-on faire de même avec des skieurs! Pour éviter que les clients sujets au vertige ne soient effrayés, Ryan fit construire sous le télésiège une plateforme de bois surélevée qui atténuait quelque peu l’impression de hauteur.

Le Mont Tremblant Lodge misera beaucoup sur son télésiège qui révolutionne la pratique du ski, car désormais on passe plus de temps à descendre les pistes qu’à les escalader… Écoutez à la page suivante un extrait d’une publicité publiée en janvier 1941 dans un journal québécois.


Plus long à descendre qu'à remonter!




Share

On Facebook

On Twitter

With Messenger


Excerpt of
Les voies de notre histoire

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad