Maison Obéline Léonard

600, chemin du Golf

En 1933, William Léonard ouvre un commerce pour attirer la clientèle qui se rend quotidiennement à la fromagerie située en face de chez lui. En plus de vendre des denrées alimentaires, il y vend quelques vêtements, des bottes de travail, de l’essence, de la moulée et bien d'autres choses. Le petit magasin Léonard dessert la population de Hammond et de Canaan jusqu'en mars 1960.

600, chemin du Golf

Né à Fallowfield, Ontario, Samuel Léonard épouse Obéline Séguin le 11 septembre 1882 à Ottawa, puis ils déménagent à Schenectady, New York. Deux ans plus tard, Samuel achète la ferme de Michael Boyer pour la somme de 1 500 $.

600, chemin du Golf

Samuel Léonard décède tragiquement à l'âge de 37 ans, laissant derrière lui cinq enfants, dont William. Sur la photo, on aperçoit William Léonard à l'âge de douze ans.

600, chemin du Golf

William Léonard a acheté la ferme de sa mère en 1912. Son propre fils deviendra à son tour propriétaire de la ferme, en 1963.

600, chemin du Golf

La propriété où se trouve le commerce et la maison de la famille Léonard est considérée comme lieu historique local compte tenu de sa vocation commerciale et résidentielle et de son architecture particulière.

Photo prise en 2017.

600, chemin du Golf

L'ancienne maison Léonard, où l'on trouve également le terrain de golf de Hammond de nos jours.

Maison Obéline Léonard

Né à Fallowfield, Ontario, Samuel Léonard épouse Obéline Séguin le 11 septembre 1882 à Ottawa et ils déménagent à Schenectady, New York. Deux ans plus tard, Samuel achète la ferme de Michael Boyer pour la somme de 1 500 $. Seul le terrain devant la maison et la petite étable est défriché. Samuel entreprend le défrichage de la ferme avec ardeur, mais il décède tragiquement à l'âge de 37 ans, laissant derrière lui cinq enfants.

Veuve à 38 ans, Obéline retourne quelques années aux États-Unis pour gagner sa vie. Lorsque son fils unique, William, atteint l’âge de douze ans, elle juge qu'il est assez vieux pour cultiver la terre paternelle. Obéline est une réelle pionnière; elle travaille dans les champs, et à la boucherie et n'embauche jamais de travailleurs, sauf pour les très gros travaux. En 1909, elle fait construire cette somptueuse maison en brique rouge et fait agrandir l'étable.

En 1912, elle vend la ferme à son fils William. Elle habite la maison jusqu'à son décès en 1949, à l'âge de 91 ans. William se rend vendre ses produits au marché d'Ottawa. Il part à 4 heures le matin avec un traîneau bien chargé. Il s'approvisionne de blocs de glace dans la rivière à Rockland, afin de pouvoir conserver la viande, le beurre et le lait pendant l'été. Lui et ses voisins déblaient aussi la neige sur le chemin de Sarsfield à l’aide d'une grosse charrue en bois, construite de ses mains.

En 1933, William et sa femme Doralice ouvrent un commerce pour attirer la clientèle qui se rend quotidiennement à la fromagerie située en face de chez lui. Petit à petit, le projet prend de l'ampleur. En plus de vendre des denrées alimentaires, il y vend quelques vêtements, des bottes de travail, de l’essence, de la moulée et bien d'autres choses. Le petit magasin Léonard dessert la population de Hammond et Canaan jusqu'en mars 1960.

Noël Léonard, le fils de William devient propriétaire de la ferme paternelle en 1963. Il exploite la ferme pendant quatre ans et la vend ensuite à son frère Yvon, lequel en change la vocation et fait construire une grande porcherie. Ce dernier s’associe à son frère Ernest. Ensemble, ils font l'élevage de porcs pendant huit ans. Au fil des années, les frères songent à l’idée de convertir l’entreprise en terrain de golf. C'est ainsi que depuis 1980, les amateurs de golf s'y donnent rendez-vous.



Share

On Facebook

On Twitter

With Messenger


Excerpt of
Histoire de Hammond

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad