La cuisine - Maison Hector-Authier

Bienvenue dans la cuisine du père de l'Abitibi

Photo source: Famille Marc Duguay


La première maison durable et stylisée de la région

Bienvenue dans la première véritable maison durable et stylisée de l’Abitibi appartenant autrefois à celui que l’histoire a reconnu comme Le Père de l’Abitibi, M. Hector Authier. Cette maison centenaire a été construite en 1912! Pour bien comprendre la visite, il est impératif de vous expliquer le contexte. Tirez-vous une bûche!

À cette époque, dans les années 1910, les Seigneuries de la vallée du St-Laurent étant surpeuplées, les Canadiens-Français migraient vers les États-Unis pour chercher du travail. M. Authier, avocat de formation, était journaliste parlementaire à Québec.

Ayant entendu parler de l’ouverture prochaine d’une nouvelle terre de colonisation en Abitibi, il sollicita le poste d’agent des terres auprès du premier ministre Lomer Gouin. Nationaliste et entrepreneur dans l’âme, il voyait ce projet comme une opportunité de créer des emplois en offrant des terres et un avenir aux Canadiens-Français. Grâce à l’œuvre de M. Hector Authier, Amos, première ville de l’Abitibi, fut le centre du développement économique et social de l’Abitibi

Distribution des lots et colonisation

En tant qu’agent des terres, Hector Authier était responsable de la distribution des lots aux colons à certaines conditions: en ville, il vendait les lots par encan public, tandis qu’en milieu rural, il émettait des billets de location.

Le coût d’un lot était alors de 90$. Le colon devait, dans un délai de cinq à sept ans, le défricher, le cultiver, y construire des bâtiments tels qu’une maison, une ferme, posséder son bétail, etc.

Cultiver sa terre lui donnait donc du travail et des revenus et lui permettait de rembourser graduellement sa dette. Ainsi, une fois toutes les clauses respectées, le colon devenait officiellement propriétaire de sa terre par l’émission d’une lettre patente émise par le ministère de la Colonisation.

L'implication de M. Authier

Le dévouement d'Hector Authier dans plusieurs secteurs, plus particulièrement dans le secteur économique, a permis la fondation de l’Abitibi.

Quant à la ville de Val-d’Or, elle a été fondée grâce à son implication dans le domaine minier. Originaire de la Montérégie,  il a fait ses études en droit et en journalisme à l’Université de Montréal, autrefois nommée Université Laval de Montréal.

Maria Fortier

Homme de tête et de droiture, il épouse Maria Fortier, veuve d’Alexandre Bélanger, et adopte ses trois filles.

Saviez-vous que cette femme, qui accorde alors une grande importance à la religion, a financé une partie de la croix située sur le Mont-Royal de Montréal?

Vouant une grande dévotion à St-Joseph, elle a aussi fait don de la belle statue de ce saint à la Cathédrale d’Amos.

Un homme polyvalent

M. Authier, pour sa part, a joué un rôle important dans l’essor de l’industrie canadienne agroalimentaire, forestière et minière.

Au cours de sa carrière, M. Authier aura été député provincial et fédéral, ministre de la Colonisation, avocat, promoteur minier et forestier, fondateur d’un réseau téléphonique, fondateur d’un journal et journaliste, gérant de banque et maire.

Il fut nommé agent des terres pour l’ensemble de l’Abitibi en 1912 et maire d’Amos en 1914. Sa venue en Abitibi est due à deux principales raisons : la première, le défi de développer un Nouveau-Québec ; la deuxième, sa prédisposition à la tuberculose.

En effet, son médecin lui avait suggéré de migrer vers le Nord où l’air est plus pur. Il finira tout de même par retourner à Montréal afin de faire soigner sa femme, gravement blessée à une jambe. Il s’est retiré de la vie politique en 1945 et est décédé à Montréal en 1971. Il a été enterré dans la crypte de la Cathédrale Sainte-Thérèse d’Avila, à Amos ici même.

La cuisine authentique de l'époque

Observez maintenant la cuisine. Les seules modifications dans la maison ayant été apportées quant aux divisions des pièces sont les toilettes, qui n’y étaient pas et qui ont été ajoutées pour les visites. Dans la cuisine, les modifications ayant été apportées au mobilier ne sont que les armoires: elles ont été refaites par un artisan selon le style des années 30.

Vous trouverez sur le mur, près des toilettes et du comptoir, un panneau d’interprétation intitulé ‘’Une maison à l’image de son époque’’. Approchez-vous de ce panneau et admirez l’architecture du temps de M. Authier.

Ensuite, dirigez-vous vers le panneau intitulé ‘’Les Premiers Occupants’’ et remarquez sur l’affiche l’édifice de l’Agence des terres, qui comprenait aussi le bureau des Mines et la première succursale bancaire de l’Abitibi: la Banque d’Hochelaga aujourd’hui connue sous le nom de Banque Nationale.

Terminez par le panneau intitulé ‘’La famille Duguay emménage’’ et quand vous aurez terminé, rendez-vous dans la salle à dîner !
 



Excerpt of
Maison Hector-Authier | Votre guide virtuel

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad