Fabrique de vin Toussaint

Fabrique de vin Toussaint

Photo source: Centre de Généalogie, des Archives et des Biens Culturels de Château-Richer


La fabrique de vin Toussaint

Le 4 juin 1895, J-B Arthur Toussaint et son épouse Joséphine Marceau viennent s'installer à Château-Richer et donnent un nouvel élan économique au secteur de la Rivière-aux-Chiens. Le 3 février 1898 pour une première fois dans ses régistres, le conseil municipal fait mention d'un projet d'Arthur Toussaint pour la construction d'une manufacture de vins et vinaigres.

Source: Centre de Généalogie, des Archives et des Biens Culturels de Château-Richer

La Fabrique de vin A. Toussaint

Le projet est accueilli favorablement par le conseil qui, par voie de résolution, exempte l'entrepreneur de toutes taxes municipales sur les manufactures qu'il se propose de construire au printemps suivant, à condition qu'il n'emploie pas d'autres personnes pour la construction de ses manufactures et fabrication de ses vins et vinaigres que des habitants de la paroisse de Château-Richer. Cette exemption ne sera que pour dix ans à partir du premier jour de mai 1898. 

Les Toussaint construisent donc leur manufacture de vins et de vinaigres du côté sud de l'avenue Royale, près de la voie ferrée aussi nouvellement construite. La bâtisse compte 90 pieds sur 120 pieds. Dans les mois qui suivent la fin de la construction les propriétaires reçoivent par bateau au quai de Rivière-aux-Chiens leur cargaison de raisin et de concentrés. Par la suite, ils recevront leur matière première par train. La manufacture produit une quinzaine de variétés de vins et embouteille sur place. Elle se spécialise toutefois dans le vin de messe et est un des fournisseurs du Séminaire de Québec. 

En 1901, Arthur Toussaint meurt noyé. Ses parts sont léguées à ses cinq enfants.

En 1906, la compagnie est vendue à une société en nom collectif,dont Joseph-Aimé Toussaint fait partie. La société revend la compagnie le 11 mars 1919. Avec l'arrivée d'un nouveau joueur sur le marché en 1921, soit la Commission des liqueurs, les nouveaux propriétaires font face à une solide compétition. 

En 1938 la fabrique se spécialise alors dans la production de cidre fait avec les pommes de la Côte-de-Beaupré jusqu'en 1942. 

À partir de 1947, la fabrique qui avait cessé ses activités depuis 1942 reprend du service et devient tour à tour une manufacture pour fumer, congeler, empaqueter et vendre le poisson puis enfin un entrepôt. En 1953 Jean-Louis Gaulin achète la manufacture et la revend en 1956 à Frank Ireland qui y installe un élevage de poulets. 

La manufacture de Château-Richer est détruite lors d'un incendie qui survient le 25 décembre 1956. 

Source: Buteau, Lise (2005). « Château-Richer, Terre de nos ancêtres en Nouvelle-France », pages 269-270

Texte de la narration

Papi : Vous savez ce qu’est le vin de messe les enfants ?

Delphine : C’est l’apéro des prêtres?

Papi : Bien drôle Delphine ! Eh bien, le vin de messe, souvent appelé vin liturgique, représente pour les catholiques le sang du christ. Le vin est utilisé lors des célébrations eucharistiques. Je vous parle de ça, car à Château-Richer nous avons eu une fabrique  de vin importante qui se spécialisait dans la fabrication de vin de messe. Arthur Toussaint a ouvert une fabrique de vin et vinaigre en 1898. Pour la petite histoire, il a été exempté de taxes municipales pendant 10 ans s’il n’utilisait que du personnel de Château-Richer pour la construction de son édifice et éventuellement pour la fabrication de ses vins et vinaigres. 

Papi : La bâtisse était imposante pour l’époque. Elle faisait environ 27 mètres par 36. On y faisait une quinzaine de vins différents, mais la spécialité de la maison était le vin de messe qui était distribué largement au Québec. 

Delphine : Tu crois, Papi, que le vin qu'il produisait était bon ? 

Papi : Je ne sais pas Delphine, je sais par contre que le moult, le jus de raisin, arrivait par bateau, puis éventuellement par train, pour ensuite être fermenté sur place. En 1901, la fatalité a frappé. Arthur Toussaint meurt noyé. Par la suite, la fabrique de vin sera léguée aux enfants puis vendue à quelques reprises. C'est l’arrivée de la Commission des Liqueurs du Québec, l'ancêtre de la SAQ, qui enfoncera le clou dans le cercueil de la fabrique de vin de messe Toussaint. On produira bien du cidre de pomme à partir de 1938 sous le nom de cidrerie St-Laurent, mais, en 1942 on cessera toute production. On verra par la suite dans cet immeuble une manufacture de fumaison et d'emballage de poisson et en dernier lieu un élevage de poulets. La bâtisse sera détruite par le feu le 25 décembre 1956.  Aujourd’hui, il ne reste que les vestiges des murs de pierre et les ruines de la vieille maison Toussaint que l’on peut d’ailleurs voir en empruntant le boulevard Sainte-Anne à l’extrémité est du village près de la rivière-aux-chiens. J’ai apporté quelques photos pour vous faire apprécier la grandeur de cet édifice avant qu’il ne brûle. 



Excerpt of
Histoire et légendes de Château-Richer | Circuit de 11,6 km

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad