Les carpes

Par Mireille Lévesque (2002)

L’œuvre témoigne de l’attachement de l’artiste à sa communauté. Composée d’une trentaine de petits poissons, elle se veut un hommage à l’ordinaire et fait référence à l’accomplissement des petites tâches quotidiennes. Ces nombreuses petites carpes, toutes uniques, sont dissimulées à travers les pierres et représentent ces personnes qui, dans l’anonymat, contribuent à ce que de grands projets se réalisent. Ils évoquent les petits gestes répétitifs et simples qui, mis en commun, permettent à la vie de s’écouler plus aisément.

Crédit photo : Simon Lanciault

Scander le temps

Son approche artistique accorde principalement de l’importance à la répétition et au mouvement comme le font les notes en musique qui s’ajoutent les unes aux autres, scandent le temps, emprisonnent et créent un rythme. Selon Mireille Lévesque, dans l’art de la mosaïque, la main prend et la main pose, produisant ainsi le même geste encore et encore. Par ce geste, les pâtes de verre sont alignées créant ainsi un mouvement à l’infini.



Excerpt of
L'art public à Varennes

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad