Le calvaire

Par Ubaldin Richard et autres artistes (1829)

Classé immeuble patrimonial en 1962 par la Commission des biens culturels du Québec, le calvaire de Varennes est l’un des plus anciens calvaires à trois personnages au Québec dont la valeur artistique est inestimable.

Le calvaire représente le Christ dans toute sa souffrance, flanqué du bon et du mauvais larron. Il se veut un témoignage de compassion et une demande de pardon. L’étonnant état de conservation de l’œuvre témoigne de l’attachement des citoyens à l’imposant monument et atteste de l’importance et l’influence de la religion dans notre histoire.

Crédit photo : Simon Lanciault

Un peu d'histoire

Des croix de chemin ont été érigées tout au long du 19e siècle, afin de servir de points de repère dans le paysage, en plus de permettre aux familles, habitant à bonne distance de l’église paroissiale, de se recueillir.

Souvent conçues en une simple croix de chemin, bien peu sont présentées de façon aussi élaborée que le calvaire de Varennes. Illustrant la douzième station du chemin de croix, soit Le Christ agonisant, les calvaires se distinguent habituellement par divers détails tels que le nombre de personnages, la position des pieds du Christ, la longueur de son étoffe nouée, ainsi que la position de sa tête et de ses yeux.



Excerpt of
L'art public à Varennes

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad