L'hôtel Lefrançois

L'hôtel Lefrançois

Photo source: Centre de Généalogie, des Archives et des Biens Culturels de Château-Richer


L'incendie

Source: Centre de Généalogie, des Archives et des Biens Culturels de Château-Richer

Hôtel Lefrançois - Hôtel Champêtre

Situé à l'est de la rivière Sault-à-la-Puce, la première partie de l'hôtel aurait été construite en 1845 par Pierre-Célestin Lefrançois. À ses débuts en 1848, l'hôtel porte le nom d'Hôtel Lefrançois. Au fil des ans, il subit des transformations et des agrandissements. Les grands voyageurs et les Américains amateurs de chasse et de pêche s'y donnent rendez-vous. Lors de son passage en 1850, Henry David Thoreau, philosophe américain, est ravi de lire une enseigne dans la langue de Shakespeare, sa langue maternelle. Au décès de son époux, Mme Lefrançois (Yvonne Jalbert) lui donne l'appélation d'Hôtel Champêtre. Un incendie survenu le 2 juin 1941 détruit complètement l'hôtel qui ne sera jamais reconstruit. 

L'hôtel était fréquenté par les touristes et les villégiateurs. Ils n'était pas rare d'y louer une chambre pour toute la période estivale. Une histoire raconte qu'un couple qui y sejournait avait décidé, un dimanche matin, de se rendre au lac des Ouaouarons situé sur le plateau vis-à-vis l'hôtel pour s'y baigner et y pêcher et ce, sans d'abord assister à la messe. Mal leur en prit, car ils se noyèrent et provoquèrent tout un émoi dans la paroisse. 

Source: Buteau, Lise (2005). « Château-Richer, Terre de nos ancêtres en Nouvelle-France », page 284

Texte de la narration

Papi : J’aimerais maintenant vous parler d’un hôtel de Château-Richer qui a été incendié en 1941. Il s’agit de l’hôtel Lefrançois qui était tout près de la rivière Sault-à-la-Puce, dans l’autre direction de celle où nous allons. Je vous parle de cet hôtel parce qu’il s’est produit une bien drôle d’histoire à cet endroit. 

Guillaume : Oh, j’adore les histoires Papi. 

Papi : Eh bien Guillaume, un couple d'amoureux aurait séjourné à Château-Richer. Un beau dimanche matin, ils auraient décidé d’aller se baigner et pêcher au lac des Ouaouarons un peu plus haut sur le plateau. Ils y seraient allés sans assister à la messe. Mal leur en prit, car ils se sont noyés. Imaginez l'émoi dans la paroisse!

Guillaume : C’était peut-être une attaque de Ouaouarons qui les a noyés ? 

Delphine : Brrrrrrr se baigner avec des ouaouarons et toute cette vase. Jamais !!!

Papi : Eh bien, dans l'esprit des habitants de la paroisse de l’époque, il leur en a coûté leur vie parce qu’ils n’étaient pas allés à la messe du dimanche. S’ils l’avaient fait, ils ne se seraient pas noyés. 

Delphine : Tu crois ça toi Papi ?

Papi : Non Delphine mais tu sais cette histoire s’est produite à une époque où la religion était omniprésente. Il n’est donc pas surprenant qu’une explication liée à Dieu ait été invoquée pour expliquer cet accident.



Excerpt of
Histoire et légendes de Château-Richer | Circuit de 9,4 km

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad