Le coin de la banque (P.I.)

Le parc Omer-Roberge (P.I.)

(Photo prise du clocher de l'église : vue sur la maison louée par le Dr. Gilbert, vers 1940.)

C’est dans une maison construite vers 1900 et appartenant au notaire Raoul Demers de St-Romuald, auparavant située ici dans le parc Omer-Roberge, que le Dr Paul Gilbert ouvre son premier cabinet de médecin à son arrivée à Charny en 1930. Il y restera jusqu’à l’inauguration de son hôpital en 1932 un peu plus loin sur le chemin de Charny. La maison a été déménagée sur l’actuelle rue du Rail dans les années 1950.

Le parc a été nommé en l'honneur du chef de policie de Charny, M. Omer Roberge.

Crédit photo : BAnQ

La Banque provinciale

La Banque provinciale installe un comptoir de service à Charny le 25 juillet 1909 dans la maison de M. Alyre Demers, barbier.

Il faut dire qu’il était plutôt exceptionnel de voir une institution bancaire s’installer dans une municipalité de 1 310 habitants seulement puisqu’un minimum de 6 300 âmes était requis ! Le chemin de fer, avec ses emplois stables et très bien rémunérés, y est pour beaucoup.

Ce n’est qu’en 1920 que la banque Provinciale remplacera la maison louée à M. Demers par l’actuel bâtiment. Celui-ci possède des caractéristiques architecturales typiques des bâtiments bancaires, soit des
colonnes et des frontons grecs en façade.

Crédit Photo : BAnQ, 1949.

Histoire du conseil municipal de Charny

(Intérieur du Magasin Carrier au rez-de-chaussée, vers 1960.)

C’est le 4 juillet 1903 à 11 heures que le tout 1er conseil municipal est élu par les 445 habitants de Charny dans la salle de la gare. Il est composé de 4 cultivateurs, 2 employés du chemin de fer et d’un marchand. Le premier maire est un cultivateur, M. Michel Lemieux (père).

Le conseil municipal de Charny sera un témoin de la transition du monde agricole vers le monde ouvrier. Ainsi, dès 1920, il sera majoritairement composé d’employés du chemin de fer plutôt que de cultivateurs.

Le conseil municipal louera plusieurs salles afin de tenir ses rencontres. À partir de 1926,  les assemblées se tiendront à la salle du 2e étage du Magasin Carrier (photo) louée pour un coût de 39 $ annuellement. C’est finalement le 5 décembre 1938 que le conseil se réunira dans « sa maison », la caserne/hôtel de ville fraîchement inaugurée, après avoir été locataire durant 35 ans !

Crédit photo : Don de Marie Lambert

Caserne de pompier et poste de police (P.I.)

C’est M. Alfred Arcand, maire de Charny et employé du chemin de fer, qui fera construire la caserne de pompier en 1938 au coût de 14 870 $. Ce bâtiment, près de la gare, remplace le « cabanon » construit en 1926 pour 335 $ et servant pour l’entreposage des boyaux.

Il est en brique et comprend une tour utilisée pour le séchage des boyaux. Il est agrandi en 1942 (aspect actuel) pour loger les bureaux municipaux. Il accueillera aussi le poste de police, en plus d’avoir un logement pour le chef de police, M. Omer Roberge. Ce dernier occupera cette fonction durant 40 ans et donnera son nom au parc situé au coin de l’avenue des Églises et du chemin de Charny.

Crédit photo : BAnQ

Arrivée de l'électricité

(Chemin de Charny, sans date)

Grâce à la proximité des Chutes-de-la-Chaudière et de sa centrale hydroélectrique qui est en fonction en 1901, Charny sera dotée de poteaux d’électricité le long de l’actuel Chemin de Charny dès 1904.

L’école du village est électrifiée en 1906 et l’église en 1910. Presque toutes les maisons sont reliées à l’électricité, y compris les cultivateurs, en 1920. Charny éclairera toutes ses rues seulement en 1926. Il faut rappeler que de nombreuses municipalités avoisinantes de Charny ne seront branchées à l’électricité qu’à partir de 1928 !

Crédit photo : BAnQ

Pierre Fontaine : bâtisseur de Charny

(Pierre Fontaine à l'extrême droite surveillant les travaux de construction de l'aqueduc, vers 1910.)

Pierre Fontaine est élu comme conseiller du premier conseil municipal de Charny. À ce moment, il est cultivateur. Il fait partie de ces citoyens qui opèrent une transition de cultivateur à marchand-négociant, profitant ainsi de l’implantation du chemin de fer dans l’Hêtrière.

Il devient maire en 1909 et le restera pendant 16 ans Il est secondé toutes ces années par le secrétaire du conseil, M. Raoul Demers, notaire. Ils seront connus comme étant les « bâtisseurs » de Charny. On leur doit l’amélioration des services municipaux dont l’entretien des routes et l’ouverture de nouvelles rues. Ils sont à l’origine de la mise en fonction de l’aqueduc en 1911, projet entamé quelques années plus tôt par Ferdinand Demers, maire en 1908, et Alfred Léofred, ingénieur civil.

Crédit photo : Archives Ville de Lévis, coll. Marthe Paquet-Fontaine (Jean-Guy Robitaille).

Le réseau d'aqueduc

(Photo prise du clocher : vue sur le réservoir et à gauche une partie du Couvent, après 1927.)

L’aqueduc de Charny, mis en opération en 1911, bénéficie de la proximité de la centrale hydroélectrique des chutes de la Chaudière permettant ainsi l’installation d’une pompe électrique.

"L’usine des pompes" est construite à la jonction de l’actuel Domaine Gilbert et de la rue Alfred-Arcand, dans un "ravin" qui s’étire jusqu’à la rivière. Elle alimentait le réseau d’aqueduc en pompant l'eau de la rivière et l’acheminait à un réservoir d'une capacité de 50 000 gallons d'où l'eau était redistribuée dans le réseau. Ce réservoir était situé au point le plus haut du village non loin de l'église.

Bien que l’eau soit chlorée dès 1930, le processus de décantation la rendait plus propre que dans les villages voisins. C’est en 1945 que la municipalité achète le réseau d’aqueduc qui était alors la propriété du notaire Raoul Demers. On met en place un nouveau système d’aqueduc et d’égout en 1966-1967 et une usine de filtration est construite près de la rivière. Elle remplace l’ancienne usine des pompes qui change de vocation pour devenir  l’écurie du Dr Gilbert.

Crédit photo : Bibliothèque et Archives Canada (BAC), coll. Livernois.



Excerpt of
Charny, chroniques d'une jonction | Circuit historique

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad