Parc et musée Donald Morrison

Le lieu où les autorités m'ont finalement capturé

Photo source: © 2019 Tous droits réservés 9029-1949 Qc inc.


Mon arrestation

C'est au terme de longs mois de recherche que le premier ministre du Québec de l'époque, l’honorable Honoré Mercier, intervient personnellement pour demander une trève entre les autorités policières et moi.

Les effectifs de la police laissent comprendre qu'ils acceptent. Mais deux policiers se cacheront, jour et nuit, pour surveiller la maison où vit mon père, ici-même, où nous sommes.

Je suis tombé dans le piège. On m'a blessé en me tirant dessus, pour ensuite procéder à mon arrestation.

(Donald)

Le centre d'interprétation Donald Morrison

Découvrez les dessous de l'histoire rocambolesque de l'homme le plus recherché du 19e siècle au Canada au centre d'interprétation Donald Morrison, situé sur le terrain où le fugitif a été capturé au terme de sa cavale.

Plusieurs objets, manuscrits, documentaires, artefacts, livres, journaux et autres documents font de ce petit musée LE lieu de référence de l'histoire de Donald Morrison, devenu le célèbre hors-la-loi d'un autre siècle bien malgré lui.

Le destin de Donald, chanté par Yves Lambert

Photo source: paroles et musique de Yves Lambert


Un lègue à la Municipalité de Milan

Ce terrain a été légué à la Municipalité de Milan par Mme. Christy MacArthur, arrière petite nièce de Donald Morrison, dans les années 2000.

La reproduction de la maison de Murdo Morrison (1889) a été réalisée avec l'aide de M. Gilles Morin et d'autres citoyens de Milan.

Le musée, quant à lui, a vu le jour en 2016 suite à l'initiative d'un citoyen, M. Bernard Grenier, assisté de plusieurs bénévoles de la municipalité de Milan, de représentants de la MRC du Granit et de plusieurs commanditaires.

Quant à Malcolm MacAulay

Malcom MacAulay est retourné vivre à Scotstown après cette saga. Scotstown a d’ailleurs vu grandir une lignée de descendants MacAulay. Certains d'entre-eux y vivent encore de nos jours.

Texte de la narration

Nous sommes au Parc Morrison, sur le lieu-même où le fugitif Donald Morrison a cessé d'être un homme libre, le 21 avril 1889.

C'est au terme de longs mois de recherche que le premier ministre du Québec de l'époque, l’honorable Honoré Mercier, intervient personnellement pour demander une trève entre les autorités policières et l’homme traqué.

Les effectifs de la police laissent comprendre qu'ils acceptent. Mais deux policiers se cacheront, jour et nuit, pour surveiller la maison où vit le père du fugitif, c’est à dire ici-même... où nous sommes.

Morrison tombe dans le piège. On lui tire dessus à bout portant pour ensuite procéder à son arrestation.

On amène ensuite le fugitif à Sherbrooke, où il sera jugé pour homicide involontaire et condamné à 18 ans de travaux forcés.

Mais à peine cinq ans plus tard, Donald Morrison se voit gracié à la suite d'une pétition.

MORRISON
On m'a libéré le 19 juin 1894, à l'âge de 36 ans.

NARRATION
Ce dernier moment sera de courte durée pour Morrison. Il meurt le jour-même de sa libération, à peine quatre heure plus tard.

Découvrez plusieurs objets, manuscrits, documentaires, artefacts, livres, journaux et autres documents au centre d'interprétation Donald Morrison, sur le site du parc Morrison.

Sources de l'information

Livres consultés:
Les ÉCOSSAIS de langue gaélique des Cantons de l’Est, Jean-Pierre KESTERMAN ; The OUTLAW of Megantic, Bernard EPPS ; Les Écossais, The Pioneer Scots of Lower Canada, 1763-1855.

PDF consultés
The Presbyterian Church in Canada, Alexander Goodwill MacDougall ; Poachers, Outlaws, and Rural ; Banditry in Quebec, Darcy Ingram ; An Intimate Glimpse into the World of a Turn-of-the-Century Townships Family ; Gravestone of Morrison, Jacqueline Hyman ; Donald Morrison’s Defence Fund ; On the Trail of the Scots, Matthew Farfan ; «When the men spoke Gaelic again», Joan Carmichael, Newsletter of the Scottish Studies Society, Spring 2004 ; Popular Resistance to Legal Authority in the Upper St.Francis District of Quebec: The Megantic Outlaw Affair of 1888-89, J.J. Little ; The Montreal Daily Star (The Newspaper that carried the daily reports of the Outlaw from 1888 to 1894) ; Donald Morrison’s Defence Fund ; Upper St. Francis Heritage Trail, Dwane Wilkin.

Articles journalistiques consultés:
Donald Morrison, Edward Butts ; Un devoir de mémoire rendu à Donald Morrison, Écho de Frontenac ; Sentier des Écossais, Fadoq.

DVD consulté:
LE CHEMIN DES CANTONS — CD2 — Piste 01 «Lingwick»

Vidéo consultée:
THE CANADIANS: Megantic Outlaw (sur YouTube)

Sites Web consultés:
Répertoire du patrimoine culturel du Québec ; Canadiens écossais (Canadiens d’origine écossaise), L’encyclopédie canadienne ; Historique de l’église St. Andrew (Townships Heritage) ; L'Écho de Frontenac ; Le Devoir ; Wikipedia.



Excerpt of
Sentier des Écossais | Sur les traces de Donald Morrison

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad