Cimetière Gisla de Milan

Mon histoire en 6 minutes

Photo source: © 2019 Tous droits réservés 9029-1949 Qc inc.


Un point tournant

J'ai été plus rapide sur la gachette que le Shérif Warren lors du duel de Mégantic. Dans la tourmente des événements, j'ai été surpris de le voir là. Nerveux, j'ai tiré le Shérif d'un coup fatal.

Ma véritable pierre tombale

Hors-la-loi en quête de justice, on m'a gracié et libéré le 19 juin 1894. Je suis décédé 4 heures plus tard à l'hopital Royal Victoria de Montréal d'une maladie pulmonaire. Ma véritable pierre tombale se trouve un peu plus discrète que l'autre qui met en valeur mon étiquette de célèbre fugitif dans ce même cimetière. Je repose en paix au côté des membres de ma famille.

À propos du cimetière Gisla

La valeur patrimoniale du cimetière Gisla repose sur son intérêt historique. Ici, reposent en paix quelques-uns des premiers arrivants de la région, des immigrants de langue gaélique et de confession presbytérienne, venus d’Écosse au milieu du 19e siècle. Ce sont les véritables fondateurs de Milan.

Texte de la narration

MORRISON
Salut! Mon nom est Donald Morrison, fils d'immigrant écossais élevé sur une ferme dans le coin de Mégantic que mon père a perdue en se faisant exploiter par un profiteur : Une injustice que je ne digère toujours pas, même en étant six pieds sous terre. C'est en voulant justement obtenir justice que je suis devenu le cowboy le plus recherché au pays dans l'temps.

NARRATION
Imaginez-vous au 19e siècle, quelques années avant que Murdo Morrison, le père de Donald, ne se fasse saisir sa propriété : Nous sommes en 1878. Donald Morrison a 20 ans. Il quitte la terre familliale pour partir dans l'Ouest dans le but d'apprendre le métier de cowboy.

MORRISON 
C'était un métier qui faisait rêver plusieurs jeunes comme moi dans ce temps-là. C'était une belle époque... une époque où j'étais libre, libre comme l’air... 

NARRATION
Le sentiment de liberté qu'éprouve Donald Morrison alors qu'il devient cowboy ne sera, hélas pour lui, que passager. Le jeune Morrison est loin de se douter qu'il deviendra l'homme le plus recherché du 19e siècle au Canada. C'est non loin de Mégantic, dans la région du mythique Sentier des Écossais, où se situe, entre autres, le cimetière où nous sommes, que le célèbre fugitif sera traqué pendant des mois par les forces de l'ordre, de juin 1888 jusqu'en avril 1889.

L'histoire débute lorsque le jeune cowboy se trouve dans l'Ouest et est mis au courant que son père, Murdo Morrison, analphbète, éprouve de sérieux problèmes avec le maire de Mégantic, Malcolm MacAulay. Ce dernier a fait un prêt personnel à Murdo Morrison afin de l'aider à payer sa ferme: une entente convenue par une simple poignée de main.

MORRISON 
J’ai fait parvenir pas mal d’argent pour aider mon père à payer ses dettes envers MacAulay. Avec le salaire que je faisais dans l'Ouest, je pouvais me permettre de l'aider financièrement.

NARRATION
Mais rien ne va plus pour le père du cowboy. Le prêteur MacAulay aurait abusé de Murdo Morrison, notamment en omettant de lui remettre des reçus de paiements. Il déclare d'ailleurs ne pas avoir reçu les remboursements. Les ennuis financiers du père se poursuivent. Murdo Morrison se fait continuellement réclamer de l’argent par Malcolm MacAulay.

Mis au fait de la situation, le jeune cowboy décide de revenir au Québec pour tenter d’aider sa famille... et pour rencontrer le prêteur MacAulay afin de savoir ce qu'il advient des versements qui sont sensés lui avoir été remis. 

Mais ce sera trop tard. Au moment d'arriver sur place, la ferme familliale a déjà été saisie et vendue.

Donald Morrison constate que ses parents ont été expropriés et que des nouveaux occupants, les Duquettes, viennent d'acquérir la ferme de son enfance. Le cowboy en furie tire une balle dans l'horloge de la maison.

MORRISON
J'aurais voulu régler le portrait à MacAulay, mais il n'était pas là. J'ai alors pris mon revolver, puis j'ai tiré un coup dans l’horloge, question qu'il comprenne le message... Les journaux ont commencé à parler de moi comme d’un hors ­la ­loi. Mais je cherchais uniquement à obtenir justice.

Les autorités ont émis un mandat d'arrestation contre moi. On a même engagé un américain afin de me trouver: le shérif Jack Warren.

NARRATION
Le nouveau Shérif Warren se vante à qui veut l'entendre qu’il règlera le cas de Morrison promptement et que, de toute façon, il est plus rapide sur la gachette que le jeune cow-boy.

Après plusieurs jours de recherches infructueuses, Warren croise Morrison par pur hasard sur la rue Mapple, à Lac-Mégantic, dans un contexte de duel digne d'un film western : Donald Morrison est le plus rapide sur la gachette. Le shérif Warren est abbatu à bout portant. 

MORRISON 
À ce moment-là, j'ai senti que cétait une question de vie ou de mort entre moi et lui. J'avais intérêt à pas le rater...

NARRATION
Ébranlé et sous le choc, Morrison retourne aussitôt se cacher.

Des shérifs, des policiers de la police provinciale et plusieurs chasseurs de tête iront traquer Donald Morrison pendant un peu plus de 10 mois à travers les forêts et villages, particulièrement dans les secteurs de Milan, Stornoway, Lingwick et Scotstown. Morrison se cachera la plupart du temps chez des Écossais solidaires et même chez certains francophones sympathiques à sa cause.

Quelque 450 policiers de la Sûreté provinciale le recherchent. Une forte prime de 3 000 $ est même offerte.

MORRISON
À partir de ce moment-là, ils ont eu de la misère à me trouver.

C’est finalement à MILAN que s’est jouée la conclusion de l’affaire Donald MORRISON.

Morrisson est blessé dans un échange de coups de feu entourant son arrestation. On amène ensuite le fugitif à Sherbrooke, où il sera jugé pour homicide involontaire. Il est alors condamné à 18 ans de travaux forcés.

À peine cinq ans plus tard, Donald Morrison se voit gracié à la suite d'une pétition. Il est libéré le 19 juin 1894, à l'âge de 36 ans.

Mais ce dernier moment de liberté sera de courte durée pour Morrison. Il meurt le jour-même de sa libération, à peine quatre heure plus tard.

MORRISON
C’est finalement ici, au cimetière Gisla, que j’ai enfin trouvé la paix.

NARRATION
Quittons le cimetière Gisla pour partir sur les traces du légendaire fugitif, en suivant un itinéraire qui relie de petits villages des environs, jadis fondés et peuplés par les immigrants d'origine écossaise, une communauté majoritairement solidaire envers Morrison. Ces municipalités des environs étaient jadis reliées par un sentier mythique: le Sentier des Écossais. 

MORRISON 
Le sentier des Écossais, disons que je le connais très bien. Il ne manque pas d'endroits pour se cacher...

 © 2019 Tous droits réservés 9029-1949 Québec inc. 



Excerpt of
Sentier des Écossais | Sur les traces de Donald Morrison

View the complete tour with the BaladoDiscovery app for free on Android or iPhone/iPad